Que se cache-t-il derrière le terme « Asperger ? »

En cette Journée Mondiale de Sensibilisation à l’Autisme, Droit Pluriel déconstruit certains préjugés.

  • D’où vient le mot « Asperger » ?

C’est le psychiatre autrichien Hans Asperger qui a donné son nom au « syndrome d’Asperger ». Accusé d’avoir activement coopéré avec les nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale et légitimé leur programme d’euthanasie d’enfants, il aurait notamment opéré un tri entre les personnes autistes considérées comme « récupérables » du fait de leur QI élevé et les autres dits « anormaux » dont la « vie n’était pas digne d’être vécue ».

  • Quels enjeux autour de ce terme ?

Aujourd’hui, cette dénomination a laissé sa place au spectre autistique, aussi appelé dans le milieu médical « Trouble du Spectre de l’Autisme » (TSA), qui englobe une multiplicité de réalités. Cette notion de spectre ouvre la porte aux différentes nuances se cachant derrière l’étiquette « autiste » : il y autant d’autismes que de personnes autistes. Le mot « spectre » n’enferme pas les personnes concernées dans des sous-catégories telles que « bas niveau » ; « haut niveau » ; « Asperger » ; qui peuvent être extrêmement discriminantes car elles perpétuent l’idée qu’il y a une échelle de valeur entre peu et très autiste. De plus, le terme « Asperger », utilisé pour désigner les personnes « trop intelligentes » ou « génies incompris », occulte les difficultés des personnes autistes, leurs expériences singulières et leurs vécus, loin derrière la réalité. En effet, 10% des personnes ayant un TSA ont un haut potentiel intellectuel.

La classification des personnes autistes a d’autant moins d’intérêt que l’on sait aujourd’hui que les individus évoluent sur le spectre de l’autisme, en fonction des moments de leur vie. Ainsi, plutôt que l’étiquette élitiste « Asperger », certaines personnes autistes revendiquent la notion de « neurodiversité », permettant l’acceptation des différences neurologiques et cognitives au sein de la société. L’autisme ne se comprendrai non plus comme une entité médicale, ni même comme un handicap mais comme une façon d’être au monde différente.

fountain, pen, dictionary
Partagez