Portraits d'avocats engagés !

80 avocats bénévoles de toute la France sont engagés avec nous pour rendre le droit accessible à tous ! Droit Pluriel lance une série de portraits pour les mettre à l’honneur !

Maitre Borne

1er portrait : Maître Borne

« J’ai découvert Droit Pluriel grâce au barreau de Paris. Je suivais une formation au cours de laquelle a été évoquée la permanence juridique pour les personnes en situation de handicap. J’ai toujours été très sensible au respect de l’égalité des chances et des droits, et notamment pour les personnes en situation de handicap. Dès le début de ma carrière, j’ai très vite souhaité m’investir pour apporter mon aide. C’est donc tout naturellement que j’ai écrit à l’association pour leur proposer mes services en tant que bénévole.

Dans le cadre de mes consultations pour Agir Handicap, j’ai fait des rencontres qui m’ont beaucoup appris, notamment sur ce que peuvent vivre certains salariés en situation de handicap en entreprise. Je pense notamment à une justiciable qui travaillait dans un établissement soumis à un régime spécifique dont je ne connaissais pas le statut applicable. J’ai donc dû étudier de nouveaux textes juridiques pour pouvoir traiter son dossier. Au cours de la consultation, je l’ai remerciée, car grâce à elle j’avais enrichi mes connaissances. Elle était très satisfaite de cette approche, car elle craignait plutôt que son dossier complexe représente exclusivement une charge pour moi, elle était rassurée et soulagée. Cette situation est une parmi beaucoup d’autres qui m’ont beaucoup touchée et je concrétise à chaque nouveau dossier l’importance et la nécessité de l’accompagnement juridique proposé par Agir Handicap.

En effet, je me suis rendu compte que les personnes faisant appel à la permanence ont l’habitude de se retrouver devant des portes fermées, de réelles difficultés et cela me conforte dans mon engagement de leur venir en aide. J’essaie de m’adapter à chaque situation et de les accompagner comme je peux et du mieux que je peux. Je suis très satisfaite de répondre à cette nécessité grâce à Agir Handicap. »

 

Me le Houerou

2eme portrait : Maître Le Houerou

« J’ai découvert l’association et son action au cours du premier confinement. Le Barreau de Toulouse nous a informé de la mise en place d’une permanence dématérialisée pour les personnes en situation de handicap et de la recherche d’avocats pour l’animer à titre bénévole.

C’était en mai 2020 et la situation me semblait parfaitement désastreuse pour les justiciables dans la mesure où la plupart des juridictions étaient fermées. Dans cette période particulière de solidarité, il me paraissait indispensable de mettre à disposition du public des connaissances juridiques de manière simple et gratuite, d’autant plus pour les personnes handicapées sur lesquelles se concentrent souvent les difficultés.

La participation régulière à la permanence m’a permis à la fois de me perfectionner d’un point de vue juridique, mais également dans la connaissance du handicap et de ses conséquences concrètes dans la vie des personnes. C’est donc une source permanente d’enrichissement professionnel et humain.

D’ailleurs, il n’est pas rare que l’entretien déborde du simple conseil juridique. Mon intervention amène à partager des expériences de vie. Cela permet aussi de se rendre compte que les demandeurs sont souvent eux-mêmes engagés à titre associatif, voire même politique, afin de faire évoluer la vision du handicap dans la société. »

Découvrez son Twitter et son Linkedin

Me Reina

3ème portrait : Maître Reina

J'ai eu connaissance de la permanence juridique "Agir Handicap" en plein confinement, l’année dernière. J’avais moi-même continué à renseigner des personnes par téléphone vu que les clients ne pouvaient plus se déplacer pour rencontrer des professionnels. Dans ce contexte, pouvoir aider les personnes à distance me paraissait très important, d’autant que le format par mail ou par téléphone est très pratique pour nous, professionnels.

Depuis toujours, je suis engagée dans des associations, surtout dans le domaine du droit au logement, où j’ai eu notamment des clients en situation de handicap. C’est donc naturellement que j’ai accepté de devenir bénévole pour Agir Handicap. D’ailleurs, mes expériences associatives me permettent d’élargir mon expertise au sein de la permanence. J’ai des retours très positifs des justiciables, pour lesquels parfois l’accompagnement se poursuit hors du cadre des consultations juridiques gratuites.

C’est donc très utile pour eux et une très belle expérience pour moi !

 

Me Guerrien

4ème portrait : Maître Guerrien

Le droit du handicap est un domaine vers lequel je me suis orienté depuis quelques temps. Cela me semblait ainsi naturel de devenir bénévole sur la permanence et de concourir à aider les personnes en situation de handicap. Cet engagement est indispensable car les besoins sont nombreux et les droits sont méconnus. 

Ce qui me marque, c’est que les personnes semblent étonnées que l’on prenne du temps pour elles. Souvent, elles sont surprises de la qualité de ce service gratuit, d’avoir une réponse rapide et complète.

Pour les avocats bénévoles, le format est bien calibré. Les questions transmises par l’équipe de Droit Pluriel sont assez courtes et précises, ce qui nous permet de donner de notre temps sans empiéter sur notre activité professionnelle.

Découvrez son Linkedin

 

Me Makhlouf

5ème portrait : Maître Makhlouf

J’ai découvert Droit Pluriel en novembre 2020 lors d’une formation consacrée à l’accès à la justice des personnes en situation de handicap, en partenariat avec l’Ordre des avocats de Paris.

En rejoignant le barreau de Paris en 2016, je me suis engagée solennellement à exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité. C’est en vertu de ces principes essentiels que j’ai souhaité rejoindre la permanence Agir Handicap.

Mes connaissances en droit du handicap sont continuellement enrichies par mes interventions au sein de la permanence, eu égard à la diversité des handicaps rencontrés (moteur, visuel, auditif, mental, psychique et cognitif).

Le droit du handicap devrait d’ailleurs être enseigné à l’Université puisque la France compte à ce jour 12 millions de personnes en situation de handicap (soit 1 individu sur 6). L’enseignement de cette matière semble pourtant dérisoire malgré la diversité des problématiques juridiques rencontrées par les personnes handicapées et leurs aidants.

Accompagner les personnes en situation de handicap et veiller au respect de leurs droits fondamentaux contribue au développement d’une société solidaire et inclusive. Une société dans laquelle les personnes handicapées participeraient pleinement à la vie de la cité !

Découvez son Linkedin

Partagez