Les mots du handicap : une évolution à petits pas…


Les mots du handicap dans la loi


Les mots utilisés dans la loi pour décrire les personnes en situation de handicap ont leur importance. Avant les années 1980, en France, les termes “débile mental” ou encore “invalide” étaient couramment utilisés dans la loi et par l’administration. Au fil du temps, ce vocabulaire a évolué pour laisser place à des mots moins violents, et moins stigmatisants.


Retour sur les mots du handicap dans la loi qui ont longtemps décrit le handicap.


Débile mental


La loi du 10 juillet 1987 en faveur de l’emploi des travailleurs a mis en place l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés, et qui a imposé à tous les employeurs d’embaucher au minimum 6% de travailleurs handicapés.


Outre ces dispositions, l’article 9 de la même loi décide que l’appellation de “débile mental”, utilisée dans les textes officiels et administratifs, est supprimée. Elle est remplacée par celle de “déficient intellectuel”. Le terme “débile mental” étant utilisé depuis le 19e siècle environ, il aura donc trainé près de deux cents ans dans les codes et laissé ainsi des traces profondes dans les esprits.


Invalide” & “Infirme


La loi du 30 juin 1975 d’orientation en faveur des personnes handicapées créé une véritable politique publique sur le handicap. Elle instaure trois droits majeurs envers les personnes en situation de handicap :

–             Le droit au travail

–             Le droit à une garantie minimum de ressource

–             Le droit à l’intégration scolaire et sociale


En termes de vocabulaire, le mot « invalide » est utilisé plusieurs fois, notamment à l’article 39.

On note également l’utilisation du mot “infirmité” pour désigner “les personnes atteintes d’un invalidité ou d’une infirmité reconnue incurable” à l’article 52, et l’emploi des expressions “infirme”  et “grand infirme” à l’article 59. Ces articles seront abrogés par une ordonnance du 21 décembre 2000, qui supprimera l’utilisation d’ “infirme” et d’ “invalide” dans la loi.


Qui peut accepter d’être invalide, synonyme de « non valable » dans le dictionnaire ?


Incapable


Le terme “incapable” figurait dans plusieurs codes, dont le code civil, jusqu’à la loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs. Son article 3 énonce notamment que « dans la deuxième phrase du premier alinéa de l’article 60 du […] code [civil], le mot : “incapable” est remplacé par les mots : “mineur ou d’un majeur en tutelle“. De manière générale, le terme “incapable” disparait de tous les codes juridiques, et n’est plus utilisé aujourd’hui.


2007, il en faut du temps pour que les choses avancent …


Et aujourd’hui ?


Désormais la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées parle de « personnes handicapées ». C ‘est mieux, mais peut mieux faire encore. Pour rappel, le mot handicap renvoie dans le dictionnaire Larousse à l’infériorité.


Notre action auprès du Robert a fait changer les choses. Ne lâchons pas les mots, ils doivent s’inscrire dans les luttes à mener !

Partagez: