Droit Pluriel s’investit au sein du Grenelle des violences conjugales

A l’heure ou nous rédigeons cet article, 113 femmes sont décédées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint en 2019 en France.

C’est pour endiguer ces violences que le gouvernement a lancé début septembre un « Grenelle des violences conjugales ».

12 groupes de travail thématiques réunissant acteurs de tous horizons sont chargés d’élaborer des solutions pratiques ( Violences intrafamiliales ; Accueil au commissariat / brigade de gendarmerie ; Éducation / prévention ; Outre-mer ; Santé ; Handicap ; Travail ; Coopération 115 – 3919 ; Justice ; Violences psychologiques et emprise ; Violences post séparation ; Violences économiques.)

Droit Pluriel lors d’un groupe de travail sur la thématique du handicap, en septembre 2019.

Anne-Sarah Kertudo, Samantha Leriche et Marion Doé de Droit Pluriel interviennent dans trois de ces groupes : “Accueil au commissariat et gendarmerie”, “Handicap” et “Justice” afin de faire entendre l’urgence de solutions accessibles à toutes.

Pour qu’il soit efficace, ce grenelle se doit de lutter contre les violences faites à toutes les femmes : les situations des femmes handicapées doivent être prises en compte, et les aménagements et infrastructures leur être accessibles.

Les femmes en situation de handicap sont encore plus concernées par les violences.

Droit Pluriel souligne l’importance d’un accueil accessible et de dispositifs accessibles à toutes, quel que soit son handicap. Cela passe notamment par la formation des professionnels, une campagne d’information accessible et ciblée, et la mise en place d’aménagements : visio-interprétation, marquage au sol, rampes d’accès …

Des préconisations concrètes devraient être annoncées fin octobre 2019. Le ministère décidera ensuite des mesures déployées en novembre 2019.

Nous ferons tout pour que la voix des femmes en situation de handicap soit entendue !

Partagez: