Soucieux d’une justice équitable, nous avons créé l’Association Droit Pluriel.

Notre objectif : agir en faveur d’une justice accessible à tous.
Le handicap nous concerne, qu’il touche notre corps, celui de proches ou de justiciables croisés dans l’exercice de nos métiers.

Le handicap nous concerne tous car une justice équitable doit traiter chacun de manière égale. Nous voulons que les situations de handicap n’empêchent en aucun cas l’accès au droit.

Notre philosophie

Le handicap n’est pas une déficience

Le handicap est cet obstacle entre l’individu et son environnement. L’ascenseur, les trottoirs abaissés effacent le handicap de la personne en fauteuil roulant.

Les handicaps sont un formidable moteur d’innovation sociale

Les situations d’empêchement créées par le handicap obligent à repenser les pratiques, à inventer des solutions nouvelles. C’est au départ pour les personnes malentendantes que la fonction vibreur du téléphone a été inventée, et pour les personnes à mobilité réduite qu’on a créé les transports en commun !

La compensation du handicap est une affaire collective

Les aménagements mis en place pour l’accessibilité ne sont pas destinés à une minorité. L’interprète en langue des signes n’est pas au service du sourd : il permet à toutes les personnes présentes d’échanger ensemble !

État des lieux

Sous l’égide du Défenseur des droits, nous avons réalisé le rapport « Professionnels du droit et Handicap ». Il présente l’enquête que nous avons réalisée sur le territoire français entre septembre et décembre 2015. Il porte sur les relations professionnels de la justice/personnes handicapées.

> Accés au rapport

Le document a été rendu accessible et publié par la Direction de l’Information Légale et Administrative (DILA).

Nos actions

Pour rendre la justice accessible à tous, nos moyens d’action sont les suivants :

Pour la mission “Professionnels du droit et Handicap”, Droit Pluriel a reçu le prix OCIRP 2017 dans la catégorie citoyenneté.`

Estelle Camus ()

Estelle CAMUS est chargée d’étude autonomie à l’Observatoire national De l’Action Sociale (ODAS). Historienne de formation, diplômée de Sciences Po Paris en politique gérontologique,elle a été journaliste radio, puis collaboratrice de Cabinet d’un Président de Conseil Départemental. A ce titre, elle a piloté plusieurs études et publications, notamment sur les complémentarités entre Caisses de retraite et Départements dans la prise en charge des personnes âgées à domicile et sur la mise en œuvre de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) et de la Prestation de Compensation du Handicap PCH). Elle assure également la responsabilité éditoriale de la newsletter de l’Agence des Pratiques et Initiatives locales (APRILES), qui repère, expertise et diffuse des actions innovantes en matière de développement social local.

Thomas Verchère (Chargé de projet)

Après avoir milité plusieurs années pour la défense des droits des étudiants, Thomas rejoint le cabinet de la Sénatrice Dominique Gillot (Présidente du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées, ancienne Ministre), où il va travailler sur les politiques publiques en matières d'éducation, d'enseignement supérieur, de sport, et sur les questions liées au handicap. Il rejoint l'équipe de Droit Pluriel en février 2018.

Clémentine Soulié ()

Clémentine a travaillé pendant plusieurs années auprès d’associations et institutions publiques pour la prévention des discriminations et la protection des droits des personnes handicapées. Elle a depuis peu repris ses études afin de devenir avocate et se forme notamment en droit de la réparation du dommage corporel. Auxiliaire de justice en devenir, connaisseuse des problématiques d’accès au droit, c’est tout naturellement qu’elle s’est rapprochée de Droit Pluriel pour contribuer à ses actions.

Mélissa Dusart ()

Mélissa est titulaire d'une licence de droit et d'un master de médiation culturelle. Sensibilisée au handicap et à l'accessibilité au cours d'un stage aux Hôpitaux de Paris, elle utilise la diversité de sa formation pour aider à la réalisation des missions de Droit Pluriel.

Pascal Simon-Doutreluigne (Blog juridique)

Pascal, agrégé en économie/gestion, a suivi une formation en gestion des services de santé à Paris-Dauphine. Il est actuellement professeur de droit et d'économie et enseigne en classe préparatoire aux grandes écoles.

Faustine Lalle ()

Faustine est étudiante en droit à l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Elle souhaite concilier sa passion du droit et ses engagements associatifs, notamment pour favoriser la rencontre sourds/entendants.

Sébastien Courou (Trésorier adjoint)

Sébastien Courou est un juriste spécialisé en science politique. Ayant travaillé sur la question de l’accès à un mandat électif pour les personnes handicapées, il met sa connaissance des institutions et du monde parlementaire dans le renforcement des actions de Droit Pluriel. Militant sur de nombreux sujets, il mobilise la diversité de ses expériences et de son parcours dans l’atteinte des objectifs de l’association.

Fabienne Servan-Schreiber (Présidente)

Fabienne a fondé la société de production audiovisuelle Cinétévé qui produit depuis plus de trente ans documentaires, fictions, opérations spéciales et films de cinéma. Elle est vice-présidente de l’Union Syndicale de la Production audiovisuelle (USPA). Productrice engagée, militante passionnée, elle met aussi son énergie et sa force de conviction au service d'une société plus juste, d'une justice accessible à tous.

Anne-Sarah Kertudo (Directrice)

Anne-Sarah a fondé la première permanence juridique en langue des signes et organisé un procès dans le noir au Palais de Justice de Paris. Elle est l’auteure du livre Est-ce qu’on entend la mer à Paris?, histoire de la permanence juridique pour les sourds. (Éditions L’Harmattan, 2010, prix Handilivre), et réalisatrice de films documentaires, dont le dernier « Parents à part entière » aborde la question des parents non-voyants confrontés à la Justice.

Mathieu Simonet (Trésorier)

Mathieu est avocat et écrivain. Vice-président de la Société des Gens de Lettres en charge des affaires juridiques, il est membre de la commission de financement des films de court-métrage du CNC.

Coralie Cota (Secrétaire)

Avocate, Coralie se consacre essentiellement au droit de la famille, matière qu'elle apprécie pour son exigence d'écoute et d'empathie. Issue d'une famille de sourds ou malentendants, Coralie a appris très tôt à communiquer avec ceux qui n'entendent pas. Pour elle, accueillir cette population dans son cabinet a toujours été une évidence et les défendre en audience, revendiquer le droit à un interprète, un combat essentiel. Enfin, elle dispense également des cours de droit, à l'Université ou en École de commerce.

Nos soutiens